Pierre-Alexandre Bataille

D’abord animateur,

Mon premier métier était animateur. En effet, à 18 ans, j’obtiens mon BAFA (Brevet d’Aptitude à la Formation d’Animateur). Grâce à ce petit diplôme, j’ai expérimenté l’animation avec divers publics, pendant 5 ans.

Avec cette diversité de publics, j’ai compris un élément essentiel, mes compétences d’animateur étaient transversales à tout public. J’y ai développé une empathie et une ouverture d’esprit qui m’ont amené à penser la communication comme non-violente.

Je suis devenu éducateur dans l’insertion socioprofessionnelle,

La formation d’éducateur spécialisé se déroule sur 3 ans avec la moitié du temps sur le terrain. Mon 3ème stage de 32 semaines concernait les adolescents déscolarisés.  Grâce à ce stage, j’ai appris l’adaptabilité au terrain, la construction de projet collectif avec des jeunes et les techniques d’entretien. Et j’ai fini par être conseiller d’insertion  référent pour la “Garantie-Jeunes”, j’y ai appris à construire des séquences pédagogiques.

Puis, j’ai animé des formations auprès des acteurs scolaires

Grâce à cette expérience, des centres de formation ont décidé de me faire confiance pour animer des séquences pédagogiques, notamment sur “les nouveaux comportements scolaires” et “l’intégration du handicap en milieu scolaire”. 

De ces expériences, j’ai tiré plusieurs enseignements. Tout d’abord, la coanimation est intéressante quand les deux animateurs sont complémentaires. Puis, l’animation par des outils ludiques permet une participation de chaque membre du groupe. Ensuite, j’ai compris l’importance de faire sortir les stagiaires de leurs “représentations personnelles” pour un dialogue libéré dans le groupe.

Et maintenant ?

Au-delà du travail effectué avec les acteurs scolaires (élèves, enseignants, accompagnants d’élèves en situation de handicap et personnels de vie scolaire), j’ai eu la chance de travailler les techniques de recherche d’emploi avec un public d’employés sur le coup d’un licenciement. L’expérience fut très concluante avec 9 ouvriers sur 10 reclassés professionnellement.

De plus, j’accompagne individuellement toute sorte de public sur la question de leurs projets personnels  qu’ils soient d’orientation, professionnel, social ou même juste un projet de vie. Mon bureau ouvrira le 1er Février 2021, au 18 avenue Joseph Jan, à Bruz : et ce pour 2 jours de présence, par semaine.

 

Maxime Moreau

Mes premières expériences professionnelles,

J’ai travaillé auprès des jeunes au sein du collège St Hélier puis à l’internat du centre de formation du Stade Rennais Football Club.

J’y ai appris à entrer en relation avec les jeunes, mais aussi à travailler en équipe.  

Puis, j’ai développé mes compétences dans l’accompagnement et le conseil en insertion auprès de jeunes en situation de décrochage scolaire au sein de la MIJEC Rennes : Ecoute, médiation, orientation, techniques de recherche d’emploi, etc.

Mon expérience la plus conséquente,

Au sein d’une association (le CISTE), j’ai assuré le suivi d’un Diplôme Universitaire « Développement du Dialogue Social Territorial » à destination de militants d’organisations patronales et salariales de Poitou-Charentes, en collaboration avec l’Université de Poitiers.

Cette même association m’a chargée de développer des projets territoriaux sur la base d’un dialogue social entre organisations syndicales et patronales, collectivités et acteurs locaux. Chargé de projets, j’ai souhaité animer mes réunions par l’utilisation d’outils ludiques et participatifs.

Mon diplôme,

Je suis titulaire d’un M2 “Droit et développement de l’Économie Sociale et Solidaire” et suis passé par Sciences Po Rennes et la Faculté de Sciences Economiques de Rennes 1.

Et Maintenant ?

Au-delà du travail effectué avec les acteurs scolaires effectué en co-animation avec Pierre-Alexandre, j’accompagne des porteurs de projet d’économie sociale et solidaire depuis 2 ans. J’assure la coordination pédagogique du CREOPSS  sur Rennes, formation certifiante de niveau V et portée en Ille-et-Vilaine par Elan Créateur.